L’Église

Église La création de l’église de Saint-Vincent-de-Paul remonte au milieu du XVIIIème siècle. Peu de temps après la création de la paroisse de Saint-Vincent-de-Paul, provenant de l’éclatement de l’ancienne paroisse de Saint Pierre de Quinsac d’Embares en 5 nouvelles paroisses en 1764, une première église paroissiale est construite sur le bord de la Dordogne, au port de l’Esperon, vers 1771. Le dédicataire, Vincent de Paul, né à Dax en 1581, avait été béatifié en 1729 et canonisé en 1737. Il était le patron des enfants trouvés et des galériens. Selon la tradition, l’église, à l’état de ruine en 1820, est rebâtie en 24h par les paroissiens, afin de la faire consacrer par l’archevêque de passage dans la contrée.

Mais elle est détruite à la suite de l’affaissement des terrasses du nouveau pont enjambant la Dordogne. Elle est reconstruite à son emplacement actuel, vers 1843, par l’architecte bordelais Auguste Bordes qui procède ensuite à son agrandissement en 1862.

Le sculpteur Dumiral, quant à lui, réalise le décor de cet édifice néo-gothique, notamment les pinacles en amortissement au-dessus des contreforts. La nef présente la particularité de recevoir un éclairage zénithal par des lanternons.

À découvrir aussi :

Le tableau « Le Mariage Mystique de Sainte Catherine » est une peinture à l’huile sur toile de 105 cm. Ce tableau a été déposé par l’État dans l’église en 1875. Avant sa restauration en 1980, un étiquette au revers portait l’inscription suivante : « DONNE PAR LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE ». Aujourd’hui, c’est une copie du tableau de Corrège, dont l’original est conservé au Musée du Louvre.

Église

Laisser un commentaire