La commune

Petite commune encore rurale de la Communauté Urbaine de Bordeaux (aujourd’hui Bordeaux Métropole), Saint-Vincent-de-Paul est située au carrefour de deux grands axes historiques :

  • La Dordogne, remontée des siècles durant par les navires pour le commerce des vins, ou dans un but moins pacifique, à l’époque des vikings ou de la Guerre de Cents ans par exemple.

  • La route de Paris jadis empruntée par les invasions francques ou les pèlerins de Saint Jacques de Compostelle.

communeComme la plupart des cas, sous la révolution, le territoire de la commune reprit celui de la paroisse. Le nom du fameux saint Vincent de Paul a été donné à la ville lors de sa constitution en paroisse au XVIIIème siècle. L’occupation de ces terres remonte à l’Antiquité, lorsque le tracé de la voie romaine de Bordeaux à Saintes, le « Chemin de la vie », passa par le territoire de l’actuelle commune.

Saint Vincent de Paul provient en fait de l’éclatement de l’ancienne paroisse de Saint Pierre de Quinsac d’Embares en 5 nouvelle paroisses. Elle fut érigée en 1771 par Monseigneur de Rohan dans le quartier de l’Esperon où une église fut édifiée. Ses 126 hectares de marais qui lui ont été attribués (en copropriété avec six autres communes), lui donnent une configuration et des problèmes très spécifiques.

La Commune de Saint Vincent de Paul, de forme rectangulaire, très étendue avec ses 1 387 hectares, située sur la rive droite de la Garonne à 19 km du Centre de Bordeaux, au bord de l’autoroute A 10, a vu ériger sa paroisse le 14 août 1771. Elle fait partie aujourd’hui du Canton de Carbon-Blanc.commune

Trois ponts l’enjambent :

  • Le célèbre pont Eiffel

  • Le pont du Chemin de fer

  • Le pont autoroutier inauguré en 1974

Située entre la Dordogne et la Garonne, elle est entourée par les communes d’Ambarès, de Saint Louis de Montferrant, de Cubzac les Ponts, de Saint Loubès et d’Ambès.

Elle se veut jeune malgré une implantation géographique vieille de 221 ans. Elle était avant tout une bourgade rurale, viticole et arboricole qui s’aventurait doucement vers le modernisme.

Son essor de population a prouvé l’envie de nos contemporains de revenir au calme chaleureux de nos campagne et a entraîné avec lui la réalisation d’une nouvelle mairie, d’une bibliothèque, d’une école maternelle et par la suite d’un groupe scolaire moderne.

Évolution de la population entre 1940 et 1990 :

commune

Laisser un commentaire